Qu'est-ce que la Trame verte et bleue ?

La Trame verte et bleue (TVB) est une mesure du Grenelle Environnement qui vise à stopper le déclin de la biodiversité en préservant et en restaurant des continuités écologiques. C'est une démarche qui vise à maintenir et à reconstituer un réseau d’échanges sur le territoire national pour que les espèces animales et végétales puissent, comme l’homme, communiquer, circuler, s’alimenter, se reproduire, se reposer... c'est-à-dire assurer leur survie, en facilitant leur adaptation au changement climatique.
C'est un outil alliant la préservation de la biodiversité et l'aménagement du territoire. À ce titre elle devra être prise en compte au niveau local par le biais des documents d'urbanisme réalisés par les collectivités (Scot et Plu).

La région Centre souhaite mettre en oeuvre cette mesure à l'échelle des pays, au travers de son schéma régional de cohérence écologique (SRCE). Le SRCE est élaboré conjointement par la Région et l’État en association avec un comité régional TVB.

Lien utile :

www.trameverteetbleue.fr

  1. La règlementation
  2. Echelle d'actions
  3. Caractéristiques du territoire
  4. Bonnes pratiques

La biodiversité est la diversité du monde vivant. Elle se décline en trois niveaux emboîtés :

  • la diversité des milieux,
  • la diversité des espèces,
  • la diversité génétique.

La biodiversité naturelle est aujourd'hui menacée. La dégradation et la fragmentation des milieux naturels sont considérés dans les pays industrialisés comme la première cause de déclin.

La région Centre s'est dotée en 2009 d'une cartographie de son réseau écologique à l'échelle du 1/100 000 ème. Ce document stratégique constitue une base de travail précieuse pour tous les acteurs locaux souhaitant s'engager dans des projets opérationnels de préservation et de restauration des continuités écologiques de leur territoire.

L'État et la région ont engagé, conformément aux lois Grenelle, la réalisation du schéma régional de cohérence écologique (SRCE) pour le maintien et la restauration des continuités écologiques. Les orientations qui découleront de ce schéma, devront être prises en compte dans les documents d'urbanisme.

La réalisation d'une étude à l'échelle du Pays Castelroussin – Val de l'Indre et le SRCE ont donc vocation à être complémentaires et à « se nourrir » réciproquement dans un souci de cohérence :
- prise en considération de l'avancé des travaux du SRCE pour la cartographie TVB du territoire au 1/25 000 ème,
- intégration des données générées par la cartographie TVB du territoire dans l'élaboration du SRCE dont l'échelle de réalisation ne permettra pas de réelle opérationnalité.

Les résultats de cette étude seront notamment intégrables dans les documents Plu (Plan local d'urbanisme), Scot... et projets (zones d'aménagement concerté, zones d'activités...) du territoire en cohérence avec les évolutions de la loi Grenelle.

L'article L371-1 du code de l'environnement définit le rôle de la trame verte et bleue comme suit :
« La trame verte et la trame bleue ont pour objectif d'enrayer la perte de biodiversité en participant à la préservation, à la gestion et à la remise en bon état des milieux nécessaires aux continuités écologiques, tout en prenant en compte les activités humaines, et notamment agricoles, en milieu rural. 

À cette fin, ces trames contribuent à :

  • Diminuer la fragmentation et la vulnérabilité des habitats naturels et habitats d'espèces et prendre en compte leur déplacement dans le contexte du changement climatique ;
  • Identifier, préserver et relier les espaces importants pour la préservation de la biodiversité par des corridors écologiques ;
  • Mettre en œuvre les objectifs visés au IV de l'article L. 212-1 et préserver les zones humides ;
  • Prendre en compte la biologie des espèces sauvages ;
  • Faciliter les échanges génétiques nécessaires à la survie des espèces sauvages de la faune et de la flore ;
  • Améliorer la qualité et la diversité des paysages.

La Trame verte et bleue s’appuie sur la participation de l’ensemble des citoyens, chacun à son niveau (État, élu, chef d’entreprise, membre associatif, particulier...), en ville comme à la campagne.

Chacun peut contribuer à préserver et remettre en bon état des continuités écologiques.

Échelle nationale : Un cadre de travail national fixé par l’État et une cohérence visée sur l'ensemble du territoire

Échelle régionale : Une échelle de cadrage régionale et d'accompagnement des démarches locales, garante de la cohérence du dispositif et de la prise en compte des services rendus par la biodiversité
L’État et les régions élaborent ensemble des documents de planification, appelés schémas régionaux de cohérence écologique, en concertation avec l’ensemble des acteurs locaux. Ces schémas, soumis à enquête publique, respectent les orientations nationales et identifient la Trame verte et bleue à l’échelle régionale.

Échelle départementale : Au travers de la politique ENS, de la gestion des infrastructures routières départementales, de l'aménagement foncier agricole, de la connaissance de la biodiversité et de la mise en œuvre.

Échelle du territoire de projet : La TVB comme partie intégrante du projet de territoire, complémentarité et cohérence entre les différentes politiques publiques. La mise en œuvre d'expérimentations et d'outils contractuels (PNR, intercommunalités, SAGE, etc).

Échelle du Scot : La TVB comme partie intégrante du projet de territoire, complémentarité et cohérence entre les différentes politiques publiques.

Sa situation de carrefour climatique, sa diversité géologique et paysagère confèrent au territoire régional un patrimoine naturel remarquable et reconnu au niveau international. À titre d'exemple, la région Centre-Val de Loire accueille 1 600 espèces végétales sauvages et voit nicher ou transiter plus de 350 espèces d'oiseaux !

Le Pays Castelroussin – val de l'Indre est situé au Sud de la région Centre-Val de Loire et du département de l'Indre. Il couvre un territoire de 26 communes et compte près de 40% de la population départementale.

Ce Pays est caractérisé par une mosaïque de milieux, avec une prédominance de champs cultivés parsemés de boisements dans la moitié nord et des milieux ouverts entremêlés de boisements dans la moitié sud. La vallée de l'Indre traverse le Pays d' Est en Ouest. Le Sud-Ouest du Pays est occupé par de nombreux étangs. En effet, 4 communes du Pays appartiennent au Parc Naturel Régional de la Brenne. Ce territoire, doté de milieux variés, est très riche en termes de biodiversité.

Ce Pays comporte trois zonages réglementaires et des zonages d'inventaires du patrimoine naturel. Par ailleurs, il est concerné par trois zones nodales d'intérêt supra-régional dans sa moitié Sud : la Brenne des milieux ouverts et la Brenne des milieux humides au Sud-Ouest et le Boischaut-Marche - Vallée de Germigny au Sud-Est.

Le pays est composé de 4 principaux éco-paysages:

  • Boischaut-Marche ;
  • Gâtine des confins Touraine-Berry ;
  • Brenne ;
  • Champagne berrichonne

Parmi les milieux remarquables du territoire on peut citer : les pelouses calcaires sablo-calcaires, les aulnaies-frênaies, les prairies de fauche, les lacs eutrophes naturels, les lisières humides à grandes herbes ainsi que les prairies humides à Molinie sur sols calcaire, tourbeux ou argilo-limoneux.

Le pays compte également :

  • 7 ZNIEFF I,
  • 5 ZNIEFF II,
  • 4 ZICO,
  • 2 sites Natura 2000 au titre de la directive « Habitats » (Grande Brenne et Vallée de l'Indre)
  • 1 site Natura 2000 au titre de la directive « Oiseaux » (Brenne).

La biodiversité est essentielle à notre qualité de vie

Elle fournit :
• des biens : l’oxygène, la nourriture, les médicaments, de nombreuses matières premières comme le charbon, le pétrole, le bois, la laine, le coton… ,
• des services, tels que : les productions agricoles (arbres fruitiers, légumes, épices…) 70% dépendent de la pollinisation par les insectes ; les zones humides permettent de prévenir les crues et les inondations.

La biodiversité est partout dans les milieux naturels exceptionnels, mais aussi au fond du jardin, dans les champs, les parcs, au bord des routes. La Trame verte et bleue s’intéresse à TOUTE cette biodiversité.

La biodiversité est un capital naturel menacé :
- le rythme actuel d’extinction des espèces est de 100 à 1000 fois supérieur à leur taux naturel de disparition dans le monde,
- 70% des milieux naturels sont exploités au delà de leurs capacités.

La perte de biodiversité est le résultat de 5 causes principales, liées aux activités humaines :
- la fragmentation et la destruction des milieux naturels : urbanisation croissante, culture intensive, infrastructures de transports… ,
- l’exploitation non durable d’espèces sauvages : surpêche, déforestation… ,
- les pollutions de l’eau, des sols et de l’air,
- l’introduction d’espèces exotiques envahissantes (vison d’Amérique, buddleia, renouée du japon, jussie…),
- le changement climatique qui peut s’ajouter aux autres causes ou les aggraver.

Exemples de bonnes pratiques

 

 

 

 

  1. Etalement urbain
  2. Vocabulaire

Vous trouverez dans cette rubrique, les vidéos réalisées par le CETE dans le cadre de l’étude MAJIC montrant l’étalement urbain sur les communes du Pays Castelroussin entre 1900 et 2008.

On constate très nettement une importante évolution de l'étalement urbain à partir des années 60.

La ville que vous aurez sélectionnée se trouve au centre de la carte et ses contours sont délimités par un trait rouge.

Biodiversité :
La biodiversité désigne l’ensemble des milieux naturels (prairies, forêts…) et des formes de vie existantes sur terre (plantes, animaux, champignons, bactéries…). Mais aussi toutes les relations et interactions qui existent d’une part entre ces organismes vivants, et d’autre part entre eux et leurs milieux de vie.

Continuités écologiques :
Association de réservoirs de biodiversité et de corridors écologiques.

Corridors écologiques :
Connexions entre des réservoirs de biodiversité, voies de déplacement empruntées par la faune et la flore : par exemple des haies et des bosquets dans un champ, un pont végétalisé sur une autoroute ou un tunnel, une ouverture dans un jardin clôturé… .
Les corridors écologiques comprennent les espaces naturels ou semi-naturels ainsi que les formations végétales.

Le vert et le bleu :
Le vert représente les milieux naturels et semi-naturels terrestres : forêts, prairies… ;  le bleu correspond aux cours d’eau et zones humides : fleuves, rivières, étangs, marais… .

Réservoirs de biodiversité :
Zones vitales, riches en biodiversité, où les espèces peuvent réaliser l’ensemble de leur cycle de vie : reproduction, alimentation, abri… . De taille suffisante et susceptibles de permettre l’accueil de nouvelles populations d’espèces. Les réservoirs de biodiversité comprennent tout ou partie des espaces protégés et les espaces naturels importants pour la préservation de la biodiversité.

Trame verte et bleue :
Ensemble de continuités écologiques.

ZNIEFF I et II :
Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique

- Zones de type I : secteurs de superficie en général limitée, caractérisés par leur intérêt biologique remarquable,
- Zone de type II : grands ensembles naturels riches et peu modifiés, ou qui offrent des potentialités biologiques importantes.

TPL_BEEZ5_ADDITIONAL_INFORMATION