Trame verte et Bleue : plantation de haies

Plantation de haies

La haie constitue un support essentiel à la trame verte et à la trame bleue. Outil d’aménagement du territoire et de préservation de l’environnement, la trame verte et bleue soulève des enjeux auxquels répond le Pays Castelroussin Val de l’Indre par le biais d’un programme d’actions.

Ainsi, depuis 2014, le Pays Castelroussin Val Indre organise chaque année des appels à projet pour accompagner et aider la réalisation de plantations et de restauration de trames bocagères.

Ces appels à projet s’adressent aux exploitants agricoles, aux associations, aux particuliers mais également aux communes et intercommunalités.

Grâce à ces opérations, 13,7 kilomètres de haies ont été plantées sur le territoire du Pays Castelroussin Val de l’Indre. Cela représente 17 projets ; des projets permettant la création et la restauration de trames bocagères, en adéquation avec le travail réalisé sur la trame verte et bleue à l’échelle du Pays.

Ces opérations ont été financées dans le Cadre du Contrat Régional de Solidarité Territorial (CRST, voir page dédiée).

 

logo haies-3 region cvl bloc-marque-255x109 logo chambre agri quadri-petit logo indre nature logo fed chasseurs
  1. Histoire des haies
  2. Opération 2014
  3. Opération 2015
  4. Opération 2016
  5. Visite 2016

Longtemps absente de nos paysages ruraux durant les périodes de remembrements successives opérées dans les années 1950 et 1960, la haie reprend peu à peu sa place et constitue aujourd’hui un des éléments majeurs de notre patrimoine naturel et agricole, et ce quelque soit le territoire dans lequel elle s’inscrit.

La haie, sous toute ses formes, (haie basse, haie buissonnante, haie sur talus…) offre à l’homme et aux espèces animales et végétales de nombreuses fonctionnalités.

Son intérêt pour la biodiversité

Les haies constituent des espaces de refuge pour l’avifaune car elles abritent une nourriture riche et variée. Leur couvert végétal permet d’assurer la reproduction de ces espèces.

Les haies sont des voies de circulation et de communication pour la faune et la flore comme peuvent l’être les routes pour l’homme. Ces axes permettent d’assurer les connexions entre les différents habitats naturels d’un territoire comme les forêts, les prairies ou encore les étangs. Les haies assurent ainsi le bon déroulement du cycle de vie des espèces.

Son intérêt pour le paysage

Les haies contribuent à façonner les paysages, qu’ils soient ruraux ou urbains. Quelque soit leur forme végétale, les haies apportent une plus-value à nos territoires, que ce soit pour intégrer le bâti ou bien pour souligner des perspectives mettant ainsi en valeur des éléments de notre patrimoine. Les ambiances émanant de ces trames bocagères sont à la fois mystérieuses et paisibles laissant part à une certaine subjectivité.

Son intérêt pour l’agriculture

Abattues en masse pour agrandir les parcelles et augmenter les rendements, les haies sont aujourd’hui de retour dans les exploitations agricoles. Elles jouent en effet un rôle essentiel, celui de brise-vent. Les haies permettent de protéger les animaux exposés au vent augmentant ainsi le rendement. La haie brise-vent est aussi favorable aux cultures.

Enfin, les haies abritent de nombreux auxiliaires de culture. Ce sont de petits animaux qui participent à la destruction des ravageurs présents dans les cultures. La plantation d’une haie permet ainsi de favoriser leur accueil et leur développement.

Son intérêt écologique

Les haies sont des barrières naturelles. En s’opposant au ruissellement, les haies protègent les sols de l’érosion et permettent aussi de stocker l’eau pour la redistribuer dans les nappes phréatiques. Situées aux abords de parcelles agricoles, les haies sont des réceptacles des eaux utilisées pour l’activité agricole, réduisant ainsi le déversement d’intrants dans les nappes et les eaux de surface.

Son intérêt économique

Les haies constituent également une source de revenu économique. Elles peuvent être valorisée à travers le développement d’une filière bois pour produire du bois d’œuvre, du bois de construction ou encore du bois de chauffage.

Les projets réalisés en 2014 :


 
boule5
 

 
boule2  boule1
boule1
boule4  boule1

 

Le Pays s’est entouré de ses partenaires habituels, la Chambre d’agriculture, la Fédération des chasseurs et Indre Nature pour élaborer le cahier des charges de l’opération. Ensuite chacune des structures a recensé les potentiels bénéficiaires.

Tous les projets entrent en tout point dans le schéma régional de cohérence écologique*, et s’inscrivent dans l’objectif de restauration et de continuité des corridors écologiques identifié par l’étude en cours d’élaboration de la trame verte et bleue sur le territoire du Pays castelroussin et des communes limitrophes.

En moyenne une journée 1/2 a été  nécessaire pour chaque projet : visite de terrain et montage du dossier, hors temps de plantation.

remise essences haies-2  remise essences haies-3

Quelques bénéficiaires de l'opération 2014 avec
le vice-président du Pays Castelroussin Jacky Devolf

 Remise des plants aux
bénéficiaires de l'opération 2014

 

Témoignage de François Moreau : bénéficiaire en 2014
L’exploitation agricole de François Moreau se situe sur la commune de Diors. En 2014, il a bénéficié de l’aide financière de la région pour planter des haies sur ses terres.
Il témoigne de son expérience et nous apporte un éclairage sur ses motivations.

 Planter dans la durée, pour durer !!!

Planter une haie soit en strate buissonnante, arbustive ou arborescente relève d’une réflexion sur du long terme.
En effet, depuis 12 ans, j’ai mis en place sur mon exploitation tout un processus en faveur de la biodiversité (bandes enherbées, haies arbustives).
La réflexion a été menée avec un groupe d’agriculteurs puis mise en place sur le terrain en partenariat avec des associations compétentes aussi bien dans le domaine floristique que faunistique.
Suite aux diagnostics en année N puis en année N+5 (élaborés par Indre Nature), j’ai pu remarquer quelques changements sur mon exploitation : retour dans quelques bandes enherbées de certaines espèces remarquables (comme l’orchidée Ophrys abeille), d’un auxiliaire très utile (le carabe), du héron cendré, que je ne voyais pas auparavant, venant se nourrir de mulots dans ces même bandes enherbées... .
C’est donc tout naturellement, que je me suis dit qu’il fallait que je continue à faire évoluer mon schéma de biodiversité sur mon exploitation. J’ai donc décidé de replanter
(avec l’appui du Pays Castelroussin et toujours en partenariat avec Indre Nature), un alignement d’arbre sur une de mes bandes enherbées ; l’objectif étant de créer un second réservoir écologique venant prendre appui sur le premier : la bande enherbée. Le tout, dans la configuration de mon exploitation, étant de constituer un corridor entre deux bois existants.

Créer ou recréer une diversité écologique sur son exploitation, c’est ne rien faire d’extraordinaire, d’être logique comme la nature peut l’être, de s’entourer de compétences et enfin prendre plaisir à « fabriquer » la biodiversité de son exploitation.
En ce qui concerne le volet économique, sachez que si cela ne rapporte rien, cela ne coûte rien non plus !!!!

Le Pays, la Chambre d’agriculture, la Fédération des chasseurs et Indre Nature, partenaires de l'opération ont recensé les 7 bénéficiaires pour 2015. Les plants ont été remis le 2 décembre à la Chambre d'agriculture.

remise essences haies 2015

 Remise des plants 2016 : témoignage de Loïc Cosset, maraîcher BIO

Cette année, la remise des plants a eu lieu le 9 décembre à l’association Indre Nature. Loïc Cosset, exploitant basé à Chézelles, est un des bénéficiaires de l'opération 2016, il nous a expliqué pourquoi il souhaite planter des haies sur ses terres.

loic cosset haies 2016
Loïc Cosset

Ce jeune producteur s'est installé en 2013 sur une parcelle d'un hectare . Aujourd'hui, grâce aux agriculteurs voisins, c'est 4,5 hectares dont il dispose pour cultiver des fruits et légumes BIO.
L'idée de planter des haies s'est imposée à lui pour plusieurs raisons : protéger ses cultures du vent, des pulvérisations sur les parcelles voisines et pour offrir aux auxiliaires (insectes protecteurs)un habitat naturel. Ainsi, dès mardi prochain, environs 450 plants vont être plantés sur deux rangées de 225 m de long chacune.

Visite de plantations en 2016

 visite plantation haies 2016-364Des visites d'exploitations agricoles étaient prévues le 7 juin 2016, chez deux bénéficiaires de "l'Opération collective de plantation de haies" de 2014.
Cela fait presque 2 ans que les différentes essences ont été mises en terre pour former une haie, espace où la biodiversité peut se développer en y trouvant un refuge et de la nourriture.
Nous avons eu la chance de croiser un Syrphe, insecte qui arbore des rayures jaunes et noires le faisant ressembler à une abeille ou une guêpe et qui n'est autre qu'un membre de la famille des mouches. Il est inoffensif et ne pique pas. Il se nourrit de pollen et de nectar, participant ainsi activement à la pollinisation.
Au final, tout le monde y gagne, parole d'agriculteur !

visite plantation haies 2016-368

Le Syrphe insecte pollinisateur de la famille des mouches

 

visite plantation haies 2016-362

visite plantation haies 2016-382

Aiguroles à Saint-Maur chez M. Réau

 L'Age à Diors chez M. Moreau

visite plantation haies 2016-385

visite plantation haies 2016-393

 Un plant de noyer chez M. Moreau

 L'Age à Diors chez M. Moreau

visite plantation haies 2016-396

 visite plantation haies 2016-401

 M. Moreau en compagnie de Benjamin Culan

technicien à la Chambre d'agriculture

 Après l'effort le réconfort...